Maraîchage

Fin 2018 la production agricole de la ferme se restreint au maraîchage et à la production fruitière des quelques arbres présents sur le domaine à notre installation. D’autres arbres fruitiers ont été implantés dès l’hiver 2016/2017, d’autres à l’hiver suivant et de nouveaux seront implantés cette année et l’année prochaine. Leur production commencera progressivement au cours des prochaines années.

Ainsi, pour l’année 2018 nous avons environ 1,5 ha exploités et notre production totale devrait atteindre 4 à 5 tonnes de légumes dont environ 1 tonnes de tomates, puis quelques dizaines à centaines de kilos de poivrons, aubergines, courges, courgette, pomme de terre, betteraves, oignons, ail, blettes, épinards, salades, poireaux, navets et figues

Nous testons d’autres cultures et souhaitons diversifier notre production au fur et mesure des années tout en nous concentrant sur les légumes les plus adaptés au moyen de production et au terroir de la Condamine.

Notre pratique de l’agriculture se fonde du croisement de nos formations et expériences diverses dans les domaines de la gestion écologique, du paysage et de l’agriculture et s’inspire largement des principes de l’agriculture sur sol vivant. Étant jeunes agriculteurs, nous disposons du fond d’aide à la formation VIVEA, ce qui nous permet de nous former en continu sur tous les domaines qui touchent à notre activité.

Ainsi notre action tend au non travail du sol ou à un travail minimal si nous n’en avons pas le choix, à l’utilisation abusive d’engrais vert, à l’autoproduction de semences et au compostage en surface et à l’autoproduction de compost issues de déchets verts sélectionnés et en provenance de l’aire métropolitaine.

Ces pratiques ont l’intérêt de minimiser les intrants tout en maximisant le captage de carbone dans les sols de la ferme.

En somme, nous pratiquons une agriculture résolument bio et naturelle, même si quelques concessions nécessaires pour notre lancement et la pratique du maraîchage sur sol vivant ont du être faites et que nous n’avons pas encore tout les moyens nécessaire pour mettre cela pleinement en œuvre.